• Myriam Perrozet

Alimentation et cerveau : le sucre raffiné est plus addictif que la cocaïne

Mis à jour : avr. 20

"Dis moi ce que tu manges je te dirai ce que tu es"

- Jean Anthelme Brillat-Savarin -



Cet adage d'il y a deux cents ans trouve tout son sens, si l'on en juge les travaux menés en neurosciences de ces quinze dernières années.


Les chercheurs démontrent en effet aujourd'hui le lien direct qui se trouve entre alimentation et qualité du système nerveux.


Il est mis en évidence que ce phénomène commence dès les premiers instants in utéro. Une étude* menée en Australie sur 23 000 femmes enceintes a montré la corrélation entre alimentation et émotions de l'enfant.


L'enfant d'une maman qui se nourrit de "junk food" (hamburger, frites, glaces...) pourra développer, dans les premières années de sa vie des troubles de l'humeur et des difficultés de gestion émotionnelle. L'enfant d'une maman qui se nourrit d'aliments variés (légumes, fruits, fruits à coque, poissons etc...) développera plus de facilité à gérer ses émotions et à se mettre en lien avec les autres.


Lorsque nous parlons de "junk food" il s'agit de tous les aliments avec de mauvais gras et des excès de sucre. Cette nourriture provoque de graves inflammations au niveau du corps, du cerveau et l'hippocampe, siège de la mémoire, peut s'atrophier considérablement si l'individu en fait son régime principal.


Le cerveau a besoin de molécules saines pour fonctionner : glucose, vitamines B9, et Omega 3 qui sont les trois incontournables d'une bonne santé psychique, émotionnelle et motrice. Sans ces éléments indispensables l'influx nerveux est faible, et l'information qui circule entre les neurones est altérée.


Notre alimentation "moderne" pose aujourd'hui question. Majoritairement industrialisée, la plupart des produits transformés contiennent des perturbateurs comme le gluten, le sucre ou encore les additifs alimentaires.


Le cerveau de l'enfant étant en pleine croissance, et ceci jusqu'à 25 ans, il s'agit d'être particulièrement vigilant à son régime alimentaire car il constituera le socle de sa santé d'adulte.


Dans cet article nous zoomerons sur le sucre, et rédigerons dans quelques semaines d'autres articles sur le gluten et les additifs alimentaires :


le sucre :


Lorsque nous pensons à nos enfants et à ce qui les fait craquer en terme de nourriture, nous avons tendance à penser immédiatement au sucre et particulièrement aux bonbons. Le sucre, aliment naturel, n'est pas l'ennemi absolu dès lors qu'il n'est pas raffiné, n'est pas consommé seul ni en quantité importante.


L'organisme n'a en effet pas besoin d'apport spécifique en sucre (saccharose), c'est pourquoi il faut privilégier les produits sans sucre ajouté et ne pas céder aux édulcorants de synthèse type Aspartame, Cyclamate, encore plus toxiques que le sucre raffiné.


On sait que, paradoxalement, l'organisme humain n'a aucun besoin de sucre (saccharose) et que le glucose qui est son véritable carburant, lui, est normalement fourni par la consommation de glucides complexes à base d'amidon qui d'ailleurs n'ont aucune saveur sucrée.


Récemment des chercheurs ont d'ailleurs démontré que le sucre raffiné était plus addictif que la cocaïne -> voir extrait vidéo ci-dessous :


*source voir bas de page


Nous comprenons pourquoi les enfants sont si en demande de ces petites choses colorées, que peuvent être les bonbons ! Nous pouvons aussi aisément faire le lien avec le manque de maturité cérébrale des petits (cortex préfrontal gauche en développement), et donc de leur impossibilité de gérer ces pulsions.


Il est donc de la responsabilité de l'adulte de jouer le rôle du cerveau gauche afin d'aider l'enfant à se réguler, car l'impact sur sa croissance en est l'enjeu.


Les confiseries c'est aussi un large problème éthique et écologique. Certains bonbons sont créés à partir d'abas non ingérables en l'état par l'humain. Aussi tout ce que l'Homme ne peut pas manger du cochon, ou d'autres animaux, est extrait plus transformé à plusieurs reprises, agrémenté d'additifs, de colorants, de mauvais sucres pour enfin être livré à nos enfants.


Les bonbons sont appétissants en apparence, mais vous en jugerez vous même, par cette vidéo : "l'habit ne fait pas moine" :



Vous avez aimé cet article ? Likez-le en bas à droite de la page !


*source : https://www.youtube.com/watch?v=htjtwcjVlNw

credit photo : <a href="https://fr.freepik.com/photos-vecteurs-libre/fond">Fond photo créé par valeria_aksakova - fr.freepik.com</a>

Le cerveau de l'enfant