top of page
  • Photo du rédacteurMyriam Perrozet

Les neuro-transmetteurs : vers un plus grand équilibre du cerveau de l'enfant !



L’équilibre des neuro-transmetteurs 🧠 dans notre cerveau conditionne notre santé physique, émotionnelle et psychique. Il existe plus de soixante dix neuro-transmetteurs, et certains d’entre eux ont une influence forte sur nos comportements.


Mais à quoi servent-ils exactement ?

Les neurotransmetteurs sont des substances chimiques qui permettent aux cellules nerveuses (les neurones) de communiquer entre elles. Ces composés chimiques permettent la transmission de l'information d'un neurone à un autre, ainsi que la transmission de l'influx nerveux des neurones vers d'autres cellules cibles, comme les cellules musculaires ou glandulaires.


Chaque neurotransmetteur a une fonction qui est soit excitatrice, c'est à dire qui nous permet d'être dans l'action, soit inhibitrice, qui nous aide à "ralentir". Ce sont donc grâce à eux que nous pouvons agir dans notre environnement grâce au support du système nerveux.


Quels sont les principaux neuro-transmetteurs ?

Parmi les soixante dix recensés, il en existe quatre principaux : la dopamine, la sérotonine, l'acéthylcholine, le Gaba, mais aussi des neuro-hormones comme les endorphines ou l'ocytocine.


Qu'est ce qui peut influencer leur équilibre ?

L’alimentation, l’exercice physique ont une grande influence sur l'équilibre chimique de notre cerveau, et certains nutriments spécifiques, certaines respirations, activités sportives, ou méditatives peuvent venir combler les déficits de certains neuro-transmetteurs.


Quels sont leurs rôles ?

La dopamine nous aide à ressentir du plaisir, de la motivation, de la satiété, de la joie à apprendre, de l'excitation, et nous pouvons grâce à elle mieux gérer nos émotions. Elle stimule la pensée abstraite, la prise de décision et l’activité liée à l'intellect. Elle est donc indispensable à l'apprentissage à l'école et en cas de carence peut amener l'enfant à vivre une perte d'intérêt, un manque de concentration, des problèmes de mémoire ou encore l'amener à surconsommer du sucre.

Certains aliments comme les haricots mungo 🫘, les germes de blé 🌾, le lait de brebis 🥛 ou encore les oeufs 🥚 aident à production de dopamine.


L'acétylcholine préserve l'humidité du cerveau et crée la myéline qui entoure les neurones (l’axone) empêchant le signal électrique de se dissiper dans le cerveau. L’acétylcholine permet la rapidité de l’influx nerveux - elle traite les données sensorielles et l’accès à la mémoire. Si l'information circule trop lentement alors la réaction devient plus lente (et certaines données sont perdues en chemin).

Avec un taux déséquilibré d’acétylcholine, la personne réfléchit moins vite, peut avoir des difficultés de communication avec les autres, peut-être asociable, repliée sur elle-même, et dispersée dans les tâches à mener.

Certains aliments comme les amandes, le porc,🐖 le cabillaud 🐟, les brocolis 🥦 aident à la production d'acéthylcholine.


Le G.A.B.A. inhibe le système neurovégétatif et enclenche le système parasympathique. C’est la pédale de frein du système. Si le G.A.B.A. est en insuffisance dans le système alors l’électricité se propage trop vite dans le système, ce qui peut avoir un impact au niveau émotionnel.

En cas de carence, la personne peut se trouver irritable, insécure, elle peut oublier des choses, avoir besoin de sucre rapide, voir ses mouvements devenir lents, être anxieuse en excès...

Certains aliments comme les pommes de terre 🥔, les agrumes 🟠, le riz complet 🍚, ou la banane 🍌 peuvent aider à la production de G.A.B.A.

L'influx électrique est-il lié à l'équilibre des neuro-transmetteurs ?

L'influx électrique dans le cerveau est généré par l'activité électrique des neurones, appelés potentiel d'action. La vitesse de propagation de l'influx électrique dans le cerveau varie en fonction du type de neurones et de la nature de la connexion entre eux. En général, la vitesse de conduction des potentiels d'action (dans les axones des neurones -> la tige du neurone) peut varier de quelques mètres par seconde à plus de cent mètres par seconde.


La vitesse de conduction dépend de plusieurs facteurs, notamment la myélinisation des axones et leur diamètre. La myéline est une gaine isolante qui entoure certains axones et accélère la transmission de l'influx électrique. Les axones myélinisés permettent une conduction saltatoire, où le potentiel d'action saute d'un nœud de Ranvier (zone non myélinisée) à un autre, accélérant ainsi le processus.


La conduction dans les axones myélinisés peut atteindre des vitesses allant jusqu'à 120 mètres par seconde (environ 430 km/h), tandis que la conduction dans les axones non myélinisés est généralement plus lente.


Un déséquilibre dans un des neuro-transmetteurs influe sur la qualité de l'influx électrique.


Quelles sont les conséquences si l'influx électrique entre les neurones est déséquilibré ?

Si l’influx électrique dans le cerveau est déséquilibré, ceci peut entrainer les conséquences suivantes :

- troubles de la mémoire

- troubles de l'équilibre émotionnel

- anxiété

- psychose...

et suivant la carence du neurotransmetteur, voici ce qu'il se passe au niveau de l'influx électrique :

Déséquilibre en dopamine : diminution de la tension (intensité à laquelle le cerveau réagit à un stimulus)

Déséquilibre en acétylcholine : diminution de la vitesse de propagation du signal électrique

Déséquilibre en GABA : diminution du rythme cérébral

Déséquilibre en sérotonine : désynchronisation de l’influx nerveux entre les lobes et les hémisphères.

Vous voulez en savoir + et/ou tester votre équilibre en neuro-transmetteurs ?



lecerveaudelenfant.com






269 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page