top of page
  • Photo du rédacteurMyriam Perrozet

L'écriture peut-elle avoir un lien avec l'intégration du réflexe d'agrippement palmaire ?

Dernière mise à jour : 1 juin 2023


Le réflexe d'agrippement palmaire fait partie de la famille des réflexes archaïques. Ceux-ci apparaissent et disparaissent chez les nouveau-nés généralement au cours des premiers mois de vie et sont considérés comme des indicateurs importants du développement neurologique et moteur des bébés.

Le réflexe d'agrippement palmaire en particulier, est un réflexe inné présent chez les nouveau-nés, qui disparaît normalement vers l'âge de 12 mois. Ce réflexe est déclenché lorsque la paume de la main du bébé est stimulée ou lorsque ses doigts sont touchés. Lorsque ce réflexe s’active, le bébé serre sa main autour de l'objet ou du doigt qui a été stimulé.


On ne peut pas évoquer le réflexe d’agrippement palmaire dans parler du réflexe de Moro car l’un est imbriqué dans l’autre. Le réflexe de Moro est déclenché par un stimulus soudain ou un changement brusque de position de la tête du bébé. Ce réflexe provoque une extension brusque des bras et des jambes suivie d'une flexion rapide des bras et des jambes. On dit que celui ci a une dimension émotionnelle, qui une fois intégré permet la modulation du système fuite/attaque au niveau du système neuro-végétatif. Plus simplement il nous permet de réagir de manière ajustée par rapport aux stimuli de l’environnement.


Lors de l’activation de ce réflexe (Moro) l’enfant en refermant les bras sur lui même va refermer ses mains en poings. Le réflexe d’agrippement palmaire est donc une dimension du réflexe de Moro.


Lorsque l’agrippement est intégré* (c’est à dire rangé dans une partie du cerveau pour ne se re-déclencher que dans les situations appropriées (ex : stress)) on peut remarquer alors peut être des changements de comportement :

- Plus de lâcher prise sur les situations, les personnes

- Plus de légèreté dans les relations

- Une plus grande capacité à se lancer dans des choses nouvelles

- Plus de confiance

- Une écriture plus lisible



L’écriture peut-elle donc être moins douloureuse, plus harmonieuse avec l’intégration du réflexe agrippement palmaire ?


Le réflexe d’agrippement palmaire est important pour le développement précoce de la motricité fine, car il permet au bébé de saisir et de retenir des objets. Il participe aux fondations nécessaires à l’écriture et prépare le corps physique à la tenue du stylo.


Toutefois il est nécessaire que celui-ci soit intégré pour que l'enfant soit en possession de toutes ces habilités motrices. En effet si le réflexe s'active en pleine écriture alors l'enfant va peut être serrer fort son stylo, ce qui va entrainer d'avoir mal à la main, et va décourager celui-ci d'écrire. La taille des lettres écrites, leur forme va aussi peut être varier, l'écriture pourra peut être être en dehors de l'interligne. Cependant l'intégration du réflexe n'est pas la seule dimension impliquée dans l'écriture : la coordination oeil-main est également aussi importante.


L'oeil doit pouvoir suivre aisément la main en traversant la ligne médiane qui coupe le corps en deux parties dans le sens longitudinal.

Et pour ceci rien ne vaut les activités d'habilités motrices, telles que la manipulation d'objets, le dessin, la peinture, l’enfilage de perles, la découpe et le collage. Ces activités peuvent aider à renforcer la coordination œil-main et les muscles des doigts, qui sont tous deux importants pour l'écriture.


Vous voulez en savoir plus sur les réflexes archaiques ? retrouvez la formation en ligne ici




*se référer aux Praticiens en Intégration des Réflexes Archaiques

378 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page